lundi 21 juin 2010

Eloge de la courbe...

Alliance du bois, du feu, de l'eau...et de la main!

Un cercle de 83 trous (Tunduk en Kirghize) en cours de finition. Celui-ci est réalisé à partir de deux planches de frêne cintrées à la vapeur.
Les trous carrés sont obtenus à l'aide de fers chauffés à rouge.

Sa réalisation comporte 12 étapes (choix des parties de la planche, débit, mise en longueur, réalisation des biais d'assemblage, étuvage et cintrage, calcul des emplacements des trous, perçage, brûlage, ponçage...)

Le dôme qui viendra s'ajouter est également réalisé à l'aide de bois cintré.

Une perche qui vient de sortir du "Yak" (outil permettant la butée et le cintrage des perches) après une semaine de séchage. La courbe des perches donne à la yourte sa forme caractéristique en coupole (yourtes turkmènes, kazakhes, et kirghizes uniquement).
Le cintrage du châtaignier (c'est le saule qui est utilisé en région d'origine) s'effectue à partir de gaulettes fraîchement coupées. La qualité de ses fibres et l'absence de noeud est essentielle.
Exposé durant plusieurs heures à une forte chaleur et à la vapeur (caisson étanche), le bois perd sa sève qui est chassée et remplacée par l'eau. En sortant du caisson, l'évaporation va intensifier le processus de séchage.
"Le bois donne le La... et force de pratique, l'artisan apprend à jouer"

mercredi 5 mai 2010

Plancher en bois ou plancher des vaches?

Yourte sur plancher en bois...
Afin d'éviter les remontées d'humidité dans la yourte et donc le pourrissement prématuré des parois, il est souhaitable d'installer généralement un plancher circulaire en bois sur solives qui sera légèrement supérieur au diamètre de la yourte. Le bas du revêtement recouvrant intégralement les bords du plancher. Le plancher bois offre la possibilité de monter une yourte sur un terrain accidenté ou pentu sans besoin de terrassement. De plus, il peut être entièrement démontable et transportable. Il peut être isolé ou non selon l'utilisation de la yourte et le confort recherché.


Ou plancher des vaches...
Une autre solution consiste en un muret circulaire de pierres sèches remplit à l'intérieur d'une couche d'environ 25cm de gravillons, pouzzolane, sable ou autres roches drainantes. Le sol pourra ensuite être recouvert d'un revêtement type "plancher de finition sur lambourdes", de terre battue ou simplement de tapis.

Ce "hérisson" permet également de préserver efficacement le sol de l'humidité et écoulements éventuels mais également de profiter de l'inertie thermique du sol. Un petit plus non négligeable!

Cette installation moins "nomade" nécessite un emplacement quasi-définitif de la yourte sans toutefois représenter des travaux lourds et coûteux (absence de maçonnerie et de fondation).



Chaque projet est à étudier en fonction du terrain, de l'utilisation souhaitée, et du budget prévu.

*Ger: véritable nom mongol pour designer la "yourte". Issu de la langue russe, le mot yourte signifie l'emplacement, le lieu ou sera monté le ger.
Le terme kirghize est: Boz-hui qui veut dire la maison grise (la couleur naturel du feutre)

vendredi 26 février 2010

Du feutre... et rien d'autre!

Souvent, on me demande en voyant les yourtes recouvertes uniquement de feutre de Laine, quel est l'avantage d'un tel revêtement par rapport aux bâches textiles ou PVC imperméables?
Après tout ça n'est que de la laine, c'est trop simple... trop fou, de penser que rien d'autres ne vient recouvrir la yourte!!!
Et bien oui, c'est fou, c'est simple... et en plus ça marche!

En cette période de déluge, voici un petit parallèle en guise d'explication:
Imaginons que vous vouliez faire une rando en montagne sous la pluie fraîche printanière... Pourquoi pas?
Vous enfilez un bon chandail de laine avec par dessus un imperméable non respirant (genre K-way... Bon, oui je sais, on fait mieux depuis... Passons!).

Au bout d'un certain temps, sous l'effort que procure la marche soutenue, vous commencez à avoir un peu chaud et vous vous mettez à transpirer. La laine de votre pull va stocker en grande partie cette vapeur d'eau mais au bout d'un certain temps, vous commencerez à avoir envie d'ouvrir la fermeture éclair de votre "imper" car l'excès de vapeur d'eau que vous créez se retrouve emprisonnée et cela vous procure un inconfort certain.

Un peu plus loin, vous décidez d'enlever votre chandail en vous disant que vous aurez moins chaud. vous êtes mouate et votre t.shirt vous colle à la peau.

Vous ôtez donc votre pull de laine et vous remettez votre imperméable.... zut, vous avez froid cette fois! Quelle idée cette balade!!! Il pleut, il pleut... vous marchez...

Puis, encore un peu plus loin, vous avez décidément trop froid...vous enlevez à nouveau votre imperméable et vous remettez votre pull de laine... cette fois sans rien d'autre par dessus.

Et la, surprise, même sous la pluie, votre sueur peut s'évaporer sous l'effet de la chaleur de votre corps et votre température se régule mieux.

la laine peut emmagasiner jusqu'à 30% de son poids en eau sans que ses qualités isolantes n'en soient altérées.

Le soleil revenu votre pull séchera en peu de temps.

Bon évidement, ce parallèle à ses limites car selon l'intensité de la pluie, l'équilibre est rompu et votre pull de laine prendrai l'allure d'une serpillière qu'on viendrai de sortir d'un sceau d'eau. Il est peut etre temps de courir se mettre à l'abri...

Pour une yourte recouverte d'une bâche imperméable non respirante, c'est la même chose que le fameux K-way! Si la yourte est mal ventilée, la vapeur d'eau ne peut s'échapper! L' écart de température entre l'intérieur et l'extérieur créé naturellement de la condensation. De plus notre corps dégage de la vapeur d'eau en permanence et si en plus nous cuisinons sous la yourte, l'effet est garanti.

Même si la température est normale une sensation d'inconfort persiste due à l'hygrométrie trop élevée.

Un autre inconvénient à la condensation est le risque de pourrissement de l'isolant intérieur d'origine végétale ou animale qui ne peut rejeter l'excès de vapeur d'eau.

Le feutre utilisé présente l'avantage d'offrir des qualités isolantes (coéfficient de conductivité thermique 0,035 a 0,040) et respirantes (coéfficient de résistance à la diffusion de la vapeur d'eau situé entre 1 et 2) propre à la laine et... il est imperméable (ce qui n'est pas le cas de tous les feutres).

Moins besoin d'aérer votre yourte pour en chasser l'humidité car elle respire en permanence. Une petite flambée dans le poêle et rapidement les 50% d'humidité sont atteint... même sous la pluie.

Béret basque, chapeau et bottes de feutre, cape de berger, yourte en feutre... même matériaux, même fonction. L'ancienneté du feutre de laine nous ramène à l'origine des vêtements et reste encore largement "dans le coup" vis à vis des matériaux modernes, écologiques ou non.
Son coût reste cependant assez élevé comparativement à un revêtement plus technique, de part sa fabrication artisanale et locale qui comprend une main d'oeuvre importante (tonte, manutention en cours de fabrication...).
Un élément à prendre en compte tout de même, le feutre imperméable associe à la fois isolant et revêtement extérieur imperméable!

vendredi 5 février 2010

Différence entre la yourte Kirghize et la yourte Mongole

La différence architecturale s'explique avant tout par l'adaptation au climat.

La yourte au Kirghizistan ou au Kazakhstan (la yourte des montagnes)

Au Kirghizistan, pays montagneux, le climat est continental, avec des hivers très froids, souvent glacials, et des étés chauds et ensoleillés.
Les précipitations sont modérées à l'ouest, tandis que la partie centre-est est aride.
Le Tian Shan, culmine avec le Jengish Chokusu, (frontière avec la Chine) à 7439 mètres de haut.
Pas de zones de plaine mais colinéaires entre 500 et 1.000 mètres.
Certains alpages où se déplacent les bergers kazakhes et kirghizes montent à prés de 3000 m.

A cette altitude, les orages et précipitations neigeuses sont beaucoup plus fréquents d'où une architecture de la yourte adaptée en fonction:
-Une pente de toit prononcée (sup. à 30 degrés).
-Des perches cintrées qui une fois sous tension, agissent comme un arc afin de résister au poids de la neige et du vent.
-Des murs plus bas (le cintre des perches ajoutant de la hauteur)
-Une structure légère donc facile à transporter lors des estives en altitudes.
-Une structure autoportante grâce à la pente de toit importante et un anneau de compression léger
-Absence de poteaux de soutien au centre.
Ossature Kirghize réalisation Jérôme.R

La yourte en Mongolie (la yourte des plateaux)

Pays des extrêmes,  la Mongolie connaît des hivers interminables, secs, très froids et des étés courts peu arrosés.
Cette rigueur du climat, qui s’explique par la configuration géographique du pays, vaste plateau semi-désertique à plus de 1500 mètres d’altitude moyenne, est toutefois compensée par une présence très durable du soleil, avec plus de 260 jours par an d’ensoleillement.

En revanche, les vents sont souvent violents, en particulier au printemps, où ils entraînent des tempêtes de sable.
On voit nettement par exemple sur la photo ci dessous que la pente du toit est moins importante.
Les perches sont droites et massives. Un volume intérieur et un look bien diffèrent.

Les bergers nomades mongoles ont surtout besoin de se protéger des vents violents et des grands froids (moins de précipitations):
-Une pente de toit plutôt faible (inférieur à 30 degrés)
-La yourte est plus basse afin de réduire la surface de prise au vent et de limiter le volume à chauffer. 
-Un anneau de compression massif et lourd.
-Présence de poteaux de soutien pour soutenir celui ci.
-Ossature plus lourde.

Afficher l'image d'origine
 Ossature mongole  Source: nomad-adilkhan.co
Remarquez là aussi le cintrage des treillis!!!



 

Montage d'une yourte kirghize

vendredi 22 janvier 2010

Fabrication des treillis...

Pour les nomades Kirghizes et Kazakhes, les losanges des murs représentent les yeux de la yourte, ou des diamants.
Le nombre de nœuds sur une même latte peut aller jusqu'à 21 (Pour certaines yourtes karakalpaks)! Cette densité rend les treillis très robustes.

La hauteur des murs est d'environ 1,50m et l'espace entre les "croisées" est d'une vingtaine de cm pour une inclinaison d'environ 50 degrés. L'angle égale ou inférieur à 45 degrés étant surtout utile en cas de contrainte latérale (vents forts des steppes et déserts de Mongolie par exemple).

Ici, les murs d'une yourte traditionnelle kirghize de 4,5m de diamètre... On peut remarquer les formes toutes en rondeur de ses murs ainsi que la hauteur de la porte par rapport aux treillis.




Les treillis (ou murs) des yourtes sont réalisés à partir de lattes de frêne ou hêtre, bois connus pour leur robustesse et leur souplesse (traditionnellement du saule est utilisé).
Après un étuvage à la vapeur, qui consiste à ramollir les tissus du bois, chaque latte est mise en forme et séchera ainsi quelques jours.
 Cette forme en léger "S" est fidèle aux techniques employées par les fabricants des yourtes d'origine. Le cintrage impose une sélection rigoureuse des lattes qui seront utilisées.... La présence d'un nœud ou d'un quelconque point faible est aussitôt décelé. Le bois se pli ou casse net.

Cette courbure, outre son aspect esthétique, permet une poussée des forces exercées vers l'extérieur qui sera maîtrisée par la mise en place d'une contention périphérique (bande) lors du montage de la yourte.