vendredi 22 janvier 2010

Fabrication des treillis...

Pour les nomades Kirghizes et Kazakhes, les losanges des murs représentent les yeux de la yourte, ou des diamants.
Le nombre de nœuds sur une même latte peut aller jusqu'à 21 (Pour certaines yourtes karakalpaks)! Cette densité rend les treillis très robustes.

La hauteur des murs est d'environ 1,50m et l'espace entre les "croisées" est d'une vingtaine de cm pour une inclinaison d'environ 50 degrés. L'angle égale ou inférieur à 45 degrés étant surtout utile en cas de contrainte latérale (vents forts des steppes et déserts de Mongolie par exemple).

Ici, les murs d'une yourte traditionnelle kirghize de 4,5m de diamètre... On peut remarquer les formes toutes en rondeur de ses murs ainsi que la hauteur de la porte par rapport aux treillis.




Les treillis (ou murs) des yourtes sont réalisés à partir de lattes de frêne ou hêtre, bois connus pour leur robustesse et leur souplesse (traditionnellement du saule est utilisé).
Après un étuvage à la vapeur, qui consiste à ramollir les tissus du bois, chaque latte est mise en forme et séchera ainsi quelques jours.
 Cette forme en léger "S" est fidèle aux techniques employées par les fabricants des yourtes d'origine. Le cintrage impose une sélection rigoureuse des lattes qui seront utilisées.... La présence d'un nœud ou d'un quelconque point faible est aussitôt décelé. Le bois se pli ou casse net.

Cette courbure, outre son aspect esthétique, permet une poussée des forces exercées vers l'extérieur qui sera maîtrisée par la mise en place d'une contention périphérique (bande) lors du montage de la yourte.