mercredi 4 juillet 2012

Fabrication d'un séchoir solaire...

     Voici le "fruit" de mes heures supplémentaires de ces derniers temps... Un séchoir solaire maison pour la saison des fruits qui s'annonce juteuse...euh... pas si on les sèche du coup! (mdr)
Le séchage est sans doute la méthode de conservation la plus ancienne et la plus douce pour les vitamines.
     Les fruitiers et le potager commencent enfin à produire sur une terre très argileuse où poussaient uniquement des vignes à l’époque....Dur, dur!
     Il en a fallu des brouettes de compost, de fumier et de temps à soigner et entretenir tout ce petit monde. Mais les résultats commencent à se faire sentir.
     Ce modèle m'a été inspiré par le site onpeutlefaire.com via "Les Douze Artisans." Une association Hollandaise qui s’investit dans le développement et l'information de solutions alternatives techniques et écologiques pour la vie moderne. Le modèle de base étant plutôt imposant, j'ai volontairement réduit les dimensions de 30%. En voici le plan et le fonctionnement (détails plus lisibles sur le site onpeutlefaire):
A noter que je ne propose pas ce séchoir à la vente..... juste une idée de réalisation de plus! 
DO IT YOURSELF!
 
     Au total, c'est 2m2 de surface de séchage pour un temps express (selon les fruits).

Les trous pour l'entrée d'air
C'est parti mon kiwi!

Let's Go L'abricot!!!
Courons les vergers! Miam miam!
VIVE LA CROISSANCE!!! De nos potagers, de nos vergers et de nos mouflets!
A bientôt!

Une yourte en Pays cathare...

Avant de dérouler le feutre...
   Au pied de la Montagne Noire, là bas, non loin de Carcassonne, au beau milieu des chênes verts, des pins parasols, des Myrtes, des Cistes et des fauvettes.... Une yourte kirghize de 20m2 (5m de diamètre) s'est délicatement posée au milieu d'une petite clairière surplombant la vallée.
      Un plancher circulaire (d'un diamètre légèrement supérieur à la yourte) a été installé lui-même sur une terrasse plus grande, montée sur pilotis.
      Cette formule facilite l'entretien de la yourte et permet un aménagement extérieur plutôt appréciable. De plus, étant donné ici le fort dénivelé, le "sous-sol" de la terrasse offre un vaste espace de stockage (bois de chauffage, outillage...)
   
Cette ossature nomade est pour moi une sorte d'aboutissement. Le résultat d'un bon nombre d'heures d'observation, de réflexions et d’expérimentations...de rêves aussi!
 Il est vrai que ce type de yourte ne ressemble en rien aux yourtes contemporaines ou dites modernes, de par le choix des matériaux et le travail des boiseries. Elles offrent cependant une grande robustesse, une grande souplesse, un confort feutré et de très bonnes qualités d'isolation et de perspirance (présence d'un freine-vapeur entre les deux couches de feutre).
     Cependant, soyons clairs, de part son entretien, il est évident que le revêtement extérieur en feutre imperméable nécessite une présence quasi-continue en saison humide et froide, de façon a chauffer l’intérieur, retendre les feutres...
Pour répondre a des exigences plus techniques, et/ou afin de répondre de plus en plus a des demandes de locations événementielles, je réfléchi actuellement a travailler également avec des revêtements extérieurs plus techniques (polycoton, bâche nautique). Plus légère et plus maniable, la yourte peut ainsi être montée et démontée plus facilement (sous la pluie, s'il le faut) et surtout elle permet une plus grande facilitée de stockage. Ces revêtements évidement beaucoup moins naturels n'offrent pas les même qualités écologiques.
Un compromis pas facile a faire! A suivre donc!

Un espace à aménager...

Un espace a habiter...
Avec des ailes, pour encore plus de légèreté...